Please use this identifier to cite or link to this item: https://cir.cenieh.es/handle/20.500.12136/2608
Item metadata
Title: Evidence of stone tools and cutmarked bones dated to 2.44 and 1.92 millions years ago from Aïn Boucherit (Sétif, Algeria) and their implications on the first human occupation in North Africa
Authors: Sahnouni, Mohamed
Parés, Josep María
Duval, Mathieu
Cáceres, Isabel
Harichane, Zoheir
Made, Jan van der
Pérez-González, Alfredo
Abdessadok, Salah
Kandi, Nadia
Derradji, Abdelkader
Medig, Mohamed
Boulaghraief, Kamel
Chelli-Cheheb, Razika
Semaw, Sileshi
Keywords: Premiére occupation humaine en Afrique du Nord;Artefacts oldowayens;Traces de découpe;Aïn Boucherit;Algérie
Issue Date: 2021
Publisher: Agence du Service Géologique de l'Algérie
Citation: Mémoire du Service Géologique de l'Algérie: Le Quaternaire des bassins méditerranéens, 2021, 22, 55-72
Abstract: Les sites pléistocènes inférieurs d'Afrique de l'Est et ceux de Gona (Éthiopie) datés de 2,6 millions d'années en particulier, ont livré les plus anciens outils oldowayens et ossements portant des traces de découpe induites par l'utilisation de ces outils taillés par les hominidés indubitablement reconnus à ce jour. Par comparaison, les artefacts lithiques oldowayens datés d'environs 1,8 million d¿années et recueillis à Aïn Hanech (Algérie) ont été pendant longtemps considérés comme les plus anciens restes archéologiques d'Afrique du Nord. Dans cet article, nous rapportons la découverte récente de traces d'activité humaine plus anciennes. Il s'agit d'outils taillés associés directement à des traces de découpe qui ont été recueillis dans deux niveaux archéologiques distincts (inférieur : AB-Lw, et supérieur : AB-Up) du site de Aïn Boucherit, situé dans la zone d'étude de Aïn Hanech. À l'aide d'une approche multi-méthode combinant le paléomagnétisme, la datation par Résonance Paramagnétique Électronique (RPE ou ESR) et la biochronologie des grands mammifères, l'âge des niveaux archéologiques de Aïn Boucherit est estimé à ~2,44 Ma pour AB-Lw et à ~1,92 Ma pour AB-Up. Ces résultats démontrent que Aïn Boucherit préserve les plus anciennes traces archéologiques connues à ce jour en dehors du Rift Est Africain, révélant ainsi que les premiers hominidés habitaient la frange méditerranéenne en Afrique du Nord beaucoup plus tôt qu'on ne le pensait. Ces preuves plaident fortement en faveur d'une dispersion ancienne et rapide de la manufacture et de l'utilisation d'outils lithiques de type oldowayen depuis l'Afrique de l'Est, ou même d'un scénario d'une possible origine de cette technologie lithique en Afrique de l'Est et en Afrique du Nord.
Description: Recueil de notes séléctionnées au Workshop sur la Géologie du Quaternaire de l’Algérie SÉTIF Les 4 et 5 décembre 2019
URI: http://cir.cenieh.es/handle/20.500.12136/2608
ISBN: 978-2-87791-021-7
Editor version: https://asga.dz/memoires/
Type: Book chapter
Appears in Collections:Arqueología
Geocronología y Geología

Files in This Item:
There are no files associated with this item.


Items in DSpace are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.